Nico  📝

LauDen ✅
PaulineChess ✅

Les finales du pion de M.EDMOND

Cette leçon porte sur les finales Roi+pion contre Roi seul. L’objectif est de pouvoir identifier celles qui gagnent et celles qui font nulle. Bien entendu, ce n'est pas une fois qu'il reste les deux rois et le pion sur l'échiquier qu'il faut se poser la question. À ce moment-là, il est trop tard. C'est, au minimum, juste avant le dernier échange qu'il faut calculer si ça gagne pour celui qui a le pion de plus, si ça perd pour celui qui a le pion de moins, ou si ça fait nulle. Ton objectif sera de rentrer dans cette finale uniquement si elle est gagnante, quand tu as le pion de plus, ou si elle est nulle, quand tu as le pion de moins.

Prenons un exemple très concret avec ce diagramme où tu as les Blancs, un pion de moins, et tu espères arracher la nulle. OK, tu peux toujours rêver d’une énorme bourde de ton adversaire, où il perd la tour puis le pion. Mais là, raisonnablement, si tu arrives à annuler, tu peux être content.

Les Noirs viennent de jouer Tc5+, et pour parer l’échec, tu as plusieurs possibilités, dont le coup Tc3 qui interpose la tour. Seulement voilà, ça permet aux Noirs d’échanger les tours, et si après l’échange, ils ont une position gagnante, alors il faut parer l’échec autrement. Et là est toute la question : "après l'échange, c'est nulle ou c'est gagnant pour les Noirs ?"

Grâce à une méthode originale, tu vas pouvoir assez rapidement te poser les bonnes questions, dans le bon ordre, et décider si oui ou non tu peux rentrer dans cette finale Roi + pion contre Roi isolé.

Comme on va traiter tous les cas possibles, la leçon est un peu longue, il ne faut pas essayer de l’avaler en un seul morceau. Deux ou trois séances devraient être suffisantes pour bien assimiler tous les éléments.

Bien sûr, on va utiliser les techniques classiques (carré du pion, opposition, …) que tu connais peut-être déjà. À de nombreuses reprises, on parlera de règles présentées dans un autre cours ; celui sur l'opposition. On te recommande très fortement de prendre connaissance de ce cours, soit en ligne, soit en vidéo, avant d'attaquer ce cours-ci. Ce n’est pas l’objectif ici de présenter en détails les différentes techniques nécessaires pour aborder les finales de pions. L’objectif est de savoir quand les utiliser, et dans quel ordre.

Pour les exemples qui suivent, tu seras placé dans le camp qui a le pion de plus, parce que c’est plus agréable. Mais évidemment, il faudra toujours savoir « retourner l’échiquier » parce que statistiquement, dans à peu près 50% des cas, tu seras celui avec le pion de moins !

Même si l’objectif est de savoir si tu peux échanger les dernières pièces avant de rentrer en finale avec un pion contre roi isolé, on va présenter des cas où il n’y a plus que les rois et ton pion sur l’échiquier. À toi, d’imaginer à chaque fois quelle sera la situation après le dernier échange, et d’évaluer si cette position est gagnante ou nulle. Très concrètement, dans l'exemple qu'on a vu au départ, si tu pares l'échec en jouant la tour en c3, il faut imaginer plusieurs suites possibles, et principalement les positions qui arrivent après

À la fin de cette leçon, tu seras capable de conclure par toi-même que dans chacun des cas, la finale est nulle, tu peux donc parer l'échec avec ta tour en toute tranquillité.

Plantons le décor

Voyons cette nouvelle position, plus simple. L’objectif, c’est d’amener le pion à promotion sur la case e8, sans qu’il ne soit capturé. Cette case de promotion apporte le bonheur absolu, ce sera notre Nirvana. Pour l’atteindre, sans te faire manger ta dame toute neuve, et si les Noirs se défendent correctement, une seule solution : amener ton roi sur l’une des cases marquées d’un cercle vert, qu’on appellera les cases magiques. En effet, si ton roi est sur l’une de ces cases, il empêchera le roi noir d’occuper la case de promotion, et il protègera ton pion, que rien ne peut alors plus arrêter. Le pion se transformera en dame et tu sais (espérons-le) mater avec une dame.

Bon, évidemment, si tu te précipites bêtement avec ton roi sur la case f7, tout en laissant le pion sans protection sur sa case e2, en laissant le roi noir se ruer sur ton pion, c’est foutu (partie nulle). Mais on doit ici supposer que tu n’es pas complètement crétin.

Avant d'aller plus loin, une bonne nouvelle, quand même : tu ne peux pas perdre cette partie ! Même si la partie est chronométrée et que ton drapeau tombe, la partie est nulle parce que les Noirs ne peuvent pas mater avec un roi isolé.

Le secret

Pour savoir si ça gagne, tu vas imaginer que le secret t’a été transmis par M. Edmond. C’est un nom un peu désuet (qui reviendra sans doute à la mode) mais qui contient tous les caractères de la victoire. Il te suffira de te souvenir de ce qui se cache derrière chacun de ces 8 caractères (7 lettres et un point), et la bonne nouvelle, c’est que tu en connais déjà plusieurs !

Chaque caractère représente une question, et en fonction de la réponse, tu sais si tu peux gagner, si ça finira par une nulle, ou s’il faut passer à la question suivante pour connaître la réponse. C’est parti !

M comme magique

C’est l’un des trois caractères que tu connais déjà. La question est simple : peux-tu atteindre une case magique avec ton roi sans te faire capturer ton pion ? Si la réponse est oui, fais-le, et gagne ! Si la réponse est non, il faut passer à la question suivante.

Un exemple. Dans cette position, tu as le trait, est-ce que tu gagnes ?

Parmi les deux cases magiques, c’est bien sûr la case e7 que tu vas viser, elle est plus proche que c7. Tu peux y être en 3 coups. Le roi noir peut-il t’empêcher d’aller en e7 au 3ème coup ? Pour ça, il faudrait qu’il puisse aller sur la colonne d en 2 coups. Puisque ce n’est pas possible, tu dois gagner. Si les Noirs avaient le trait, tu ne pourrais pas atteindre la case magique, tu ne saurais donc pas tout de suite si c'est gain ou nulle. En fait, ça serait nulle, mais ça, tu comprendras pourquoi en lisant la suite.



Point comme « point de côté »

Jouons carte sur table, c’est le caractère le plus « tordu ». Pour bien le comprendre, il faut le mettre de côté (décidément…) le temps d’expliquer le troisième caractère.

Pour retenir à quoi il se rapporte, dis-toi que quand tu cours, c’est plus pénible si tu as chopé un point de côté. Eh bien quand tu cours à promotion avec pion de côté, c’est pénible aussi.

E comme escorte

Dans certains cas, le pion n’a pas besoin de la protection du roi pour aller à dame, tout simplement parce que le roi adverse est trop éloigné. Voyons cet exemple

Dans cette situation, tu dois gagner, simplement en jouant g4.

Tu peux arriver à cette conclusion par calcul (je joue mon pion en g4, le roi va en b5, je vais en g5, le roi va en c6 etc.) mais c’est plus simple d’utiliser la règle du carré. Tu connais probablement déjà cette règle, mais au cas où, on te la rappelle, ça va très vite.




Pour appliquer la règle du carré, tu dessines un carré dont le pion est à un coin, et qui arrive jusqu'à la dernière rangée, puis tu regardes si le roi adverse est dedans ou dehors. Pour dessiner le carré, tu peux compter le nombre de cases (6 cases de hauteur, donc 6 cases de largeur), mais c'est plus facile de tracer une diagonale à partir du pion, jusqu’à la dernière rangée, pour trouver le coin opposé du carré, et donc le côté gauche qui nous intéresse ici. Il faut dessiner le carré en ayant le trait. Note que si ton pion était en g2, il faudrait également dessiner un carré comme si ton pion était en g3, puisqu'il a le droit d'avancer de deux cases.

Si le roi adverse est dehors, tu gagnes facilement en fonçant à dame. Si ce roi est dedans, il peut attraper le pion dans sa course à la promotion.

Si tu as besoin plus d'explications sur cette règle du carré, va dans la rubrique chessflix, où une vidéo est recommandée.

Dans notre exemple, le roi est dehors, donc c'est gagnant. Si c’était aux Noirs de jouer, ils joueraient Rb4 ou Rb5, peu importe, et entreraient dans le carré. Ça ne voudrait pas dire que la finale est nulle, mais ça voudrait dire qu'on ne peut pas gagner en fonçant à dame. Il faut poursuivre le cours pour connaître la réponse, et notamment savoir si le roi pourra escorter le pion jusqu'à atteindre une case magique.

Encore faut-il pouvoir l'escorter, ce pion ! Dans notre premier exemple, c'était possible. Dans cet autre exemple, ce n'est pas possible. En effet, même si tu as le trait, tu ne peux pas venir au contact de ton pion pour le protéger. L'escorte est nécessaire, mais impossible, donc c'est match nul.

Si l'escorte est nécessaire (roi dans le carré) et possible, alors il faut passer à la question suivante.





Point de côté

On y revient, comme promis, mais avant, résumons ce que tu as vu jusqu’à présent.

Voyons maintenant le cas où ton pion a besoin d’escorte, et que ton roi peut l’escorter, mais que ton roi ne peut pas atteindre directement la case magique, parce que le roi adverse est sur le chemin. C’est ici que notre point de côté permet d’évacuer un cas.

Si ton pion est sur le côté de l’échiquier (colonne a ou colonne h) alors la partie est nulle.

Voyons un cas concret. Dans ce diagramme, tu ne peux pas atteindre la case magique g7 (avec un pion de côté, il n’y a qu’une seule case magique) et le roi noir est dans le carré du pion.

Dans cette position, on peut essayer de toutes les manières possibles, sans une grossière erreur des Noirs, ça ne passe pas. Soit le roi noir arrive à occuper la case de promotion, et tu ne pourras pas l'y déloger. Soit tu peux mettre ton roi en h7, mais alors, le roi noir va t'enfermer dans le couloir situé devant ton pion. En effet, le roi noir oscillera alors entre les cases f8 et f7, empêchant ton roi de s’écarter pour laisser passer le pion. Si ce n'est pas clair pour toi, revois le cours sur l'opposition où ce cas du pion "tour" est traité plus en détail.

Pour résumer la signification de ce fameux point, situé entre le M et le E, on peut dire que si ton pion est sur la bande, la seule manière de gagner, c’est que ton pion n’ait pas besoin d’Escorte, ou que tu puisses mettre ton roi sur la case Magique.

Si ton pion n’est pas sur une bande, qu’il a besoin d’escorte et que ton roi peut lui fournir, il y a des cas où tu peux gagner, et d’autres cas où ça finira par la nulle si ton adversaire défend correctement. Il faut passer à la question suivante pour savoir dans quel cas tu es.

D comme devant

C'est vraiment le point important dans cette finale. Quand ton roi a besoin d'escorter ton pion à dame, ça ne sert strictement à rien si tu ne peux pas garder ton roi devant ton pion. Ça ne veut pas dire que si ton roi est devant, tu gagnes toujours, ça veut dire que si l'adversaire peut t'empêcher de mettre ton roi devant ton pion, ça se terminera toujours par une nulle.

On ne va pas trop s'étaler ici sur les explications, le cours sur l'opposition explique tout ça en détail. On va simplement résumer les 3 types de situations du roi par rapport au pion. Ce roi peut être

  1. derrière le pion ou au même niveau
  2. nettement devant le pion
  3. juste devant le pion

1 - Le roi est derrière le pion ou au même niveau

Prenons cette position en exemple. C'est une position analysée dans le cours sur l'opposition, mais vue de celui qui a le pion. Tu as le trait, et le roi adverse t'empêche de passer le roi devant le pion. Ici, ton pion est au même niveau, et tu as deux options. Soit avancer ton pion, et ton roi se retrouve alors derrière le pion. Soit bouger ton roi, et après 2. Rd6, tu te retrouves dans tous les cas à mettre ton roi derrière le pion si tu ne veux pas le perdre.

Donc, roi derrière, ou roi au même niveau, c'est pareil. C'est pour ça qu'on a regroupé les deux cas. Et si tu avances ton pion pour aller à dame, alors les Noirs peuvent prendre l'opposition quand ils ont l'occasion, ou reculer en restant sur la même colonne que le pion, et ça finit par un pat.

Donc, pour résumer, si ton roi n'est pas devant ton pion, c'est nulle.

2 - Le roi est nettement devant le pion

Par nettement devant, on veut dire qu'il y a au moins une case entre le roi et le pion, comme dans cet exemple. Si c'est le cas, c'est toujours gagnant. Là encore, l'explication se trouve dans le cours sur l'opposition. Dans ce cours, on montre comment gagner avec l'opposition, et quand il y a un espace entre ton roi et ton pion, tu peux toujours prendre l'opposition, et donc gagner si tu sais comment te servir de l'opposition pour atteindre une case magique.

Cette distinction entre juste devant le pion et nettement devant le pion est utile, mais pas indispensable à connaître. Si tu oublies cette "règle", ce n’est pas grave, il y a une séance de rattrapage à la lettre O de cette leçon. Cette règle te permet simplement de gagner du temps dans ta réflexion

3 - Le roi est juste devant le pion

Par opposition à nettement, on va dire que le roi est juste devant le pion quand ton roi est sur la rangée située immédiatement au dessus de celle de ton pion, et que le roi adverse t'empêche d'avancer encore d'une rangée. C'est le cas dans cet exemple, où tu sais maintenant que tu n'as pas intérêt à avancer ton pion puisqu'un roi à la même hauteur que le pion, ça fait nulle.

On est dans un cas indécis, où il faut passer à la question suivante pour connaître la réponse à notre question "est-ce que ça gagne ?". Dans cet exemple, si tu as le trait, c'est partie nulle, tu vas voir pourquoi.

Avant de poursuivre, il faut quand-même préciser un peu plus cette notion de devant le pion. Dans les 3 exemples qu'on vient de voir, le roi était sur la colonne située juste à droite de la colonne du pion. Qu'en est-il s'il est sur la même colonne, ou une colonne très éloignée ?

Pour faire simple, on va dire qu'il faut considérer trois colonnes, celle où il y a le pion, et chacune des colonnes adjacentes.

Sur ce schéma, on a mis un cercle vert dans les cases situées devant le pion. Les cases c3 à e3 sont celles qui sont juste devant le pion, les autres sont nettement devant le pion. Dans cet exemple, que tu aies ou non le trait, tu gagnes puisque le roi noir ne peut pas t'empêcher d'atteindre la case e4 qui est nettement devant le pion.

Si ton roi est plus éloigné du pion, il faut un peu calculer. Imaginons un autre exemple où tu aurais le trait et ton roi en h2. Il te faudrait alors 3 coups pour atteindre e4, la case nettement devant le pion, qui est la plus proche de ton roi. Si le roi noir est en toujours en b8, ça va, tu gagnes. Dans ce nouvel exemple, si le roi noir était en b7, alors tu ne pourrais pas atteindre e4, tu n'es donc pas certain de pouvoir gagner. Tu pourrais en revanche atteindre e3, qui est quand même juste devant le pion, il faudrait alors passer à la question suivante pour savoir si ça gagne ou pas.

On retient donc qu'il faut que ton pion reste derrière ton roi. Il y a bien sûr une première exception, c'est quand ton roi est sur une case magique. L'objectif est d'atteindre la case de promotion, et pour ça, il faut bien, à un moment donné, avancer le pion ! Pour être complet, il y une autre exception à la règle, ce qu'on va voir tout de suite.

M comme moitié

Quand tu peux passer ton pion devant le roi, il y a un premier cas où on sait que ça gagne, c’est quand le roi peut atteindre une case magique. Il y en a un deuxième : c’est quand le pion a dépassé la Moitié de l’échiquier.

C'est le cas dans cet exemple. Là encore, on va te renvoyer au cours sur l'opposition (quand on te disait que c'était important de l'avoir lu avant ...) et tu dois donc savoir que dans cette position, soit le trait est aux Noirs, et alors tu gagnes grâce à l'opposition, soit le trait est aux Blancs, et on est dans l'autre exception dont on vient de parler. En effet, tu peux avancer ton pion, car tu ne feras pas échec en arrivant sur la 7ème rangée, et le roi noir devra s'échapper en c7, ce qui te permettra de mettre ton roi sur la case magique e7.




O comme opposition

On peut résumer toutes les étapes passées avant d'arriver à ce stade. Si tu arrives au O comme opposition dans ta réflexion c'est que

Dis comme ça, on pourrait penser que ça doit être très rare. Et pourtant, c'est très très fréquent, étant donné la position initiale des pièces.

Voyons ça sur cet exemple. Pour la dernière fois, on va te renvoyer sur le cours sur l'opposition. Cet exemple est d'ailleurs le point de départ de ce cours. Et puisque tu es censé le connaître, on va faire court.

Si le trait est aux Noirs, tu gagnes parce que tu peux prendre l'Opposition.

Si tu as le trait, c'est ton adversaire qui a l'opposition, donc c'est nulle.

Et si ton pion n'était pas en d4, mais en d3 ou en d2, ton roi serait nettement devant ton pion, et tu pourrais donc prendre l'opposition, même en ayant le trait, grâce à un simple coup de pion : e4! C'est précisément la raison pour laquelle on dit plus haut que ça gagne quand le roi est nettement devant le pion. Si tu oublies cette astuce, il faut te rappeler que l'important, c'est d'avoir l'opposition, et voir que tu peux aussi prendre l'opposition en jouant un coup de pion, pas nécessairement un coup de roi.

N et D comme ?

On peut en effet se demander à quoi servent les deux dernières lettres de M.EDMOND puisqu'on a, semble-t-il, fait le tour de la question. C'est juste pour compléter le moyen mnémotechnique qu'on vient de t'expliquer. Dis-toi que si tu dois arriver à la lettre O et que tu peux prendre l'opposition, alors tu pourras atteindre le Nirvana, faire une promotion en Dame, et mater comme un chef ! C'est pour ça qu'au début, on t'a indiqué que tu connaissais déjà plusieurs lettres.

Voilà, c’était long, mais il fallait bien balayer tous les cas possibles. Avant de passer à quelques exercices, admirons le résumé de cette leçon sous forme de graphique.

Le visage vert qui rit, c'est une victoire pour toi, le visage orange qui fait la tête, c'est la partie nulle. On rappelle la bonne nouvelle du début : tu ne peux pas perdre.

En résumé, et en texte : Si tu peux atteindre une case magique ou si tu n’as pas besoin d’escorte, tu gagnes. Si ce n’est pas le cas, tu ne peux gagner que si le pion n’est pas sur une bande, et à condition de pouvoir passer le roi devant le pion. Dans ce cas, soit le pion a passé la moitié de l’échiquier, alors ça gagne dans tous les cas, sinon, il faut pouvoir prendre l’opposition pour gagner.

Quoi ?! Tout ce baratin pour une règle qui tient même pas sur même pas 4 lignes ?? C’est vrai ! Mais admets que sans M. Edmond, cette règle serait plus difficile à retenir !

Exercices

Pour vérifier que tu as bien compris cette leçon, voici quelques exercices, où tu as le trait. Dans chaque cas, détermine l'issue normale de la partie (soit tu gagnes, soit c'est nulle) et indique le coup le plus simple qui te permet d'assurer ta finale, quand c'est possible.

Solution #1 : La case magique la plus proche de ton roi est f7, le roi noir peut y arriver avant toi, c’est foutu pour le M de magique. Le roi adverse est dans le carré du pion (tracé à partir de g3!), il y a donc besoin d’escorte. Heureusement, l'escorte est possible (tu peux aller au contact de ton pion avant les Noirs) , et ce pion n’est pas un pion de côté. La position est peut-être gagnante.

Peux-tu passer ton roi Devant le pion ? Oui ! En avançant tout de suite sur la 3ème rangée (b3 ou c3), le roi noir ne peut pas t’empêcher d’aller en f3, où tu protèges ton pion. Ça commence à sentir bon ! Malheureusement, le pion n’a pas encore passé la Moitié de l’échiquier. Pour gagner, il faut donc absolument pouvoir prendre l’Opposition. Ça tombe bien, tu peux jouer tout de suite Rb3, et prendre l’opposition, immédiatement. OK, ça ne sert à rien de déborder le roi noir en étant sur la colonne b, mais le roi noir va aller en c5, puis d5 etc. tu pourras garder l’opposition en c3, puis d3 etc. Et une fois que tu auras l'opposition en g3, tu pourras avancer par débordement.

Grâce à M. Edmond, tu déduis que le coup Rb3 est gagnant, et c’est d’ailleurs l’unique coup gagnant ! Tous les autres coups amènent à une nulle si les Noirs défendent correctement.

Solution #2 : Situation similaire au cas #1 : Le roi noir est plus près que toi des cases magiques, et il est dans le carré du pion, l'escorte est donc nécessaire, mais possible. Comme ce n'est pas un pion de la bande, c'est peut-être gagnant. Non seulement tu peux mettre ton roi devant ton pion, mais ton roi est plus proche de la colonne h que le roi adverse. Ça paraît anodin, mais ça veut dire que le roi noir ne peut pas t'empêcher d'aller en h4, qui est une case nettement devant ton pion. Donc, c'est gagnant. Comme c'est un pion cavalier, il faut juste faire attention, si tu perds l'opposition quand ton roi sera en g6 et ton pion en g5, il faut viser la case magique h7 et pas f7, comme expliqué dans le cours sur l'opposition.

Solution #3 : Ah, ça se complique, il y a plus de 3 pièces sur l'échiquier ! C'est normal, l'objectif est de te permettre de calculer si le dernier échange te fait entrer dans une finale avantageuse. Ici, ce qu'il faut voir, c'est que le roi noir n'est pas dans le carré de ton pion g4. Ici, tu as la possibilité de pousser g5, et d'aller tranquillement à dame. Si les Noirs échangent les pions (fxg5 puis fxg5), ça ne change rien, tu as toujours un pion dont le carré ne contient pas le roi adverse. Grâce à M. Edmond, tu vois rapidement dans ta réflexion que le pion g n'a pas besoin d'escorte, ce qui te fait trouver la technique de gain facilement. Dans cet exemple, ce n'est pas l'unique façon de gagner, mais c'est, de très loin, la plus simple. Cet exemple illustre une règle plus globale sur les finales de pions : il est généralement plus avantageux d'avancer les pions qui ont leur colonne libre pour aller à dame.

.